Bienvenue au bulletin Le monde de l'expertise médicale.

Des données novatrices et utiles sur le monde canadien des évaluations médicales indépendantes et d'autres services liés à la santé. Vos commentaires et vos suggestions de sujets sont les bienvenus.


Partie 1 - Fibromyalgie : La complexité du diagnostic


La fibromyalgie touche plus d’un demi-million de Canadiens, selon les données les plus récentes de Statistique Canada1. Parmi ceux qui souffrent de cette condition médicale, la grande majorité (quatre sur cinq) sont des femmes de plus de 40 ans2.

Caractérisée par une douleur chronique diffuse, des troubles du sommeil et un dysfonctionnement psychologique, la fibromyalgie présente un certain nombre de défis lorsqu’il s’agit de poser un diagnostic. Le premier de ces facteurs est l’incertitude qui entoure ce qui, exactement, déclenche cette condition chez les patients. Officiellement identifiée au milieu des années 1970, la médecine actuelle reconnaît que la fibromyalgie découle très probablement d’une combinaison égale de facteurs environnementaux et de la composition génétique de chaque patient.

Un autre obstacle plus direct auquel se heurtent les personnes qui effectuent une évaluation est lié à la variété et à la variance des déclarations concernant les symptômes. Bien que la douleur soit le facteur commun — prenant souvent la forme de douleurs musculaires, aiguës et persistantes — les personnes souffrant de fibromyalgie décrivent aussi fréquemment la fatigue, les nausées, la mémoire, la concentration et les problèmes cognitifs, l’insomnie, la raideur musculaire, les étourdissements et une sensibilité accrue aux stimuli visuels et auditifs.

Les symptômes peuvent varier avec le temps, mais il est rare qu’un patient déclare ne présenter aucun symptôme à un moment donné. Dans le contexte d’un examen, le fait que cette vaste gamme de symptômes est souvent associée à d’autres problèmes médicaux, y compris l’arthrite, la sclérose en plaques, l’hypothyroïdie et le syndrome de fatigue chronique, peut rendre difficile le diagnostic de la fibromyalgie. L’absence de critères de diagnostic de laboratoire acceptés pour cette affection complique encore davantage les choses.

Qu’est-ce que cela signifie lorsqu’on effectue une évaluation ? Le Comité des lignes directrices canadiennes sur la fibromyalgie recommande que tout test de laboratoire soit orienté vers l’exclusion d’autres causes potentielles des symptômes décrits par un patient, plutôt que d’être utilisé pour confirmer un diagnostic de fibromyalgie3. Le même Comité s’est également prononcé contre l’utilisation de l’examen du point sensible pour le diagnostic de la fibromyalgie. Ce protocole, qui trouve ses racines dans la recherche plutôt que dans la pratique clinique, s’appuyait sur un examen manuel de 18 « points sensibles » des tissus mous et a été éliminé par la American College of Rheumatology de ses critères diagnostiques en 20104.

À la place, les professionnels de la santé sont encouragés à se fier à une évaluation multidimensionnelle des symptômes plutôt qu’à un critère spécifique lorsqu’ils diagnostiquent cette condition. C’est un rôle approprié pour les médecins généralistes, la confirmation que les symptômes ne sont pas associés à des conditions médicales non liées étant réservée aux spécialistes. Compte tenu de cette approche, le diagnostic précoce devient un outil important pour minimiser l’impact de la fibromyalgie pour chaque patient, car la plupart des plans de traitement consistent à traiter les symptômes individuels et à réduire leur impact sur la vie quotidienne du patient.

  1. Statistique Canada. Le 6 juin 2014. Enquête sur la santé dans les communautés canadiennes, 2014. https://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/150617/dq150617b-eng.htm (consulté le 6 avril 2018). Annuel.
  2. Rusu C, Gee MG, Lagacé C, et al. Le syndrome de fatigue chronique et la fibromyalgie au Canada : prévalence et associations avec six indicateurs de l’état de santé Health Promot Chronic Dis Prev Can 2015;35(1):3-11.
  3. Fitzcharles MA, Ste-Marie PA, Goldenberg DL, et al. Lignes directrices canadiennes de 2012 pour le diagnostic et le traitement du syndrome de fibromyalgie : note de synthèse. Pain Research & Management 2013;18(3):119-26
  4. Wolfe F, Clauw DJ, Fitzcharles MA, et al. American College of Rheumatology.
    Critères de Diagnostic préliminaires pour la fibromyalgie et mesure de la gravité des symptômes. Arthritis Care & Research 2010;62(5):600-10